Découvrez les conseils d’Elisabeth, une co-navigatrice Québécoise qui revient d’un voyage de 4 mois.

Elisabeth, vous revenez d’un voyage maritime grâce à VogAvecMoi, merci d’accepter de partager certaines de vos impressions sur cette expérience.

Tout d’abord, pouvez-vous résumer vos différents voyages avec des co-navigateurs ?

J’ai découvert VogAvecMoi pour donner suite aux recommandations d’un propriétaire de bateau lors d’une navigation en Méditerranée  en 2017. Ma première expérience avec VogAvecMoi remonte à février 2019 dans les Caraïbes avec Jacques, le propriétaire et un autre équipier. Nous avons navigué pendant 3 semaines entre la Martinique et Carriacou (Grenade): un super voyage! Puis en mai 2019, j’ai rejoint Philippe à Venise. C’est un autre capitaine rencontré sur VogAvecMoi. Nous avons passé 1 mois à explorer la mer Adriatique jusqu’à Dubrovnik en Croatie, puis les Îles Ioniennes via Otrante en Italie. Ce fut une navigation formidable avec un capitaine et un équipier très sympathiques.

Dès l’automne 2019, j’ai commencé à planifier un autre voyage pour partir en Juin 2020 avec Philippe et une autre amie de VogAvecMoi. Malheureusement ce voyage a été annulé à cause de la pandémie.

Finalement, j’ai contacté Didier, un autre capitaine qui était aux Antilles et qui prévoyait une longue navigation. Celle-ci a pu se réaliser malgré la pandémie. Nous avons profité des Caraïbes avec une autre co-navigatrice pendant deux mois puis nous avons traversé l’Atlantique vers les Açores avec une troisième équipière.  La fin du voyage entre les Açores et Lorient s’est faite uniquement avec Didier et moi. Je reviens donc de 4 mois passés en mer. Ce fut fantastique même si certains moments ont été un peu difficiles physiquement notamment la fin du périple.

Que retenez-vous des rencontres faites à bord ?

Ce sont de belles rencontres. Nous avons passé de très bons moments à bord et aussi à terre. Les liens tissés sur un bateau sont très forts entre équipiers et des capitaines tels que Philippe, Didier ou Jacques. Nous sommes toujours en contact régulièrement même sans projet de navigation en commun.

Quels conseils donneriez-vous à nos membres qui cherchent à vivre une aventure comme la vôtre ? Comment se préparer ?

Il faut utiliser le site pour rechercher un embarquement dans la zone de navigation que vous désirez. Ensuite le premier conseil est de bien lire le profil du capitaine, la description du bateau et les avis. Si je ne trouve pas, je recherche d’autres zones de navigation. Pour moi ce qui est primordial, c’est la sécurité. Il faut pouvoir avoir confiance dans le capitaine. Mais il faut aussi que le capitaine fasse confiance à ses équipiers, qu’il soit respectueux, convivial et que la bonne humeur puisse régner à bord.

Vous devez contacter le propriétaire via la messagerie du site. S’il y a un intérêt partagé, mon conseil est de parler au téléphone ou en vidéo afin de mieux se connaître, surtout pour des navigations longues. Pour moi, entendre la voix des gens est très important.

Lorsque vous décidez de naviguer ensemble, l’engagement mutuel doit être loyal. Si l’entente ne fonctionne pas, il faut se le dire et parfois débarquer du bateau peut être la meilleure solution pour tout le monde.

Cela m’est arrivée lors d’un voyage avec un bateau hors VogAvecMoi. L’avantage du site est de proposer des profils avec beaucoup de renseignements, ce qui vous permet de vérifier si vous avez des affinités et les mêmes objectifs avant même de rentrer en contact.

Êtes-vous prête à repartir avec un propriétaire sur le site VogAvecMoi ?

Oui, tout à fait. J’ai toujours trouvé mon compte grâce à VogAvecMoi. Je pense donc qu’il est primordial de passer du temps à chercher et ensuite à dialoguer. C’est parfois un peu compliqué à utiliser (pour le Québec) et le profil peut être long à remplir. Il y a aussi des renseignements qui ne sont pas disponibles comme les goûts alimentaires, mais ce n’est pas possible de tout avoir.

En quelques mots, qu’avez-vous appris de plus durant ces navigations ?

On apprend énormément de choses lors de ce genre de voyage. Pas seulement sur soi mais aussi sur les autres. Chaque navigation est différente et unique. Le plus grand défi n’est pas le défi technique mais le défi humain dans la vie communautaire. Ce sont des expériences inoubliables que je souhaite à chacun.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *